[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Plan du site]
[Mentions légales]
[Accueil]
[Contact]
[]
[Actualités_Aix 2016_ Calissoun]
[]
[Actualités_Maillane2016_ ND de Grace]
[]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[]
[]
[Actualités_Les Saintes Maries2016_Festo Vierginenco]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[]
[]
[Accueil]
[]
[]
[]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[Actualites]
[Reportages_villes de France]
[Pelerinages_13_Carreto-lesvilles]
[Pelerinages_13_Carreto-lesdates]
[Pelerinages_13_Villes]
[Pelerinages_13_Dates]
[Pelerinages_13_Saints]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[AIX_Notre-Dame de la Seds]
[Les Saintes Maries]
[Marseille_ND de la Garde]
[Marseille_Sacre-Coeur]
[Apt_Sainte Anne]
[Cotignac_sanctuaire marial]
[Faucon_Saint Jean de Matha]
[Le Beaucet_Saint Gens]
[Le Laus_sanctuaire marial]
[St Maximin-la Ste Baume]
[La Salette_sanctuaire marial]
[Ile-Bouchard_Notre-Dame]
[Lourdes_Notre-Dame]
[St Laurent_Louis-Marie de Montfort]
[Service des Pèlerinages]
[Liens]
[Contact]

4 - Les images en PDF

l'Abbaye Saint-Pierre-des-Canons

www.dominicaines-aurons.org

Les autres sites du webmaster :


l'Unité Pastorale Roquepertuse

www.roqpertuse.org

Facebook

Linkedin

Tweeter

Google +

L'église Ste Marthe, fondée par l'hôtesse du Christ, dont elle possède les reliques, date du XIIe s. pour la partie romane et des XIV-XVIIe s. pour la partie gothique.

En 1149, le roi René autorise son sénéchal Jean de Cossa à construire la flèche du clocher de l'église Ste Marthe, "en manière qu'il ne peust nuyre au chastel pour les inconvénients" (afin de ne pas gèner la visibilité des guetteurs du château en cas d'appreoche d'un ennemi.

La sculpture représentant la Tarasque est située au pied de l'imposant château du roi René, au bord du Rhône : la tradition rapporte que le monstre terrorisait les habitants de la région avant l'arrivée de Ste Marthe, qui calma la bête dans son antre d'un signe de croix...

La flèche et le campanile octogone percé de fenêtres en ogive, furent littéralement fauchés au ras du beffroi lors des bombardements aériens de la Libération en août 1944. Le nouveau carillon fut consacré par Mgr de Provenchères en 1965 et la reconstruction achevée en 1971.

En 1470, le roi Louis XI offrit une châsse d'or massif (la plus riche du royaume) destinée à renfermer le chef de Ste Marthe : REX FRANCORUM LUDOVICVS VNDECIMVS HOC.FECIT.FIERI.OPUS ANNO DNI MCCCCLXVIII.  Elle demeura dans le trésor jusqu'à la Révolution, puis fut vendue par le Directoire de Marseille, le 11 germinal de l'An III.

2000 ans séparent le tombeau 'à g.) découvert sous l'autel de la crypte pendant les travaux de rénovation après la seconde Guerre mondiale, et l'église en ruine (à dr.), après une douzaine de bombardements aériens : les dégâts eurent lieu les 15 et 16 août 1944, flèche et carillon en miettes, chapelles latérales soufflées, piliers ébranlés, murailles lézardées.

Après des mois de travail, les Tarasconnais eurent la joie de revoir la girouette-tarasque au sommet du clocher enfin réparé.

La nef principale est admirable pour l'élégance de sa coupe et de ses piliers en faisceaux ; de belles proportions, une disposition simple et majestueuse. La façade Nord est aveugle, sans aucune ouverture, la façade Sud donne une précieuse lumière, du Levant au Couchant.

Les vitraux de l'abside de l'église Sainte-Marthe (1857) sont dédiés à la Vierge Marie, tout comme le maître-autel en marbre polychrome.

Les clés de voûte de l'église supérieure : Ste Marthe enseignant, St Michel et le Dragon, St Georges, Agnus Dei, Armoiries, Décor végétal.

Entrée de la crypte : une plaque de marbre rappelle que Clovis, au siège d'Avignon, atteint de douleurs de reins, obtint sa guérison par l'intercession de Ste Marthe. Les rois de France Louis IX Louis XI, François Ier, Henri II et Louis XIV sont venus se mettre sous la protection de la Sainte.

On accède à la crypte par un escalier coupé d'un palier : le tombeau gothique de Ste Marthe renfermait ses reliques avant le XVIIe s., la sainte y est représentée couchée (à dr.)

La chapelle dédiée à Notre-Dame du Château date de 1640 (à dr.) : le retable de l'Assomption de Marie est dû à Nicolas Mignard (1643), et la porte en fer forgé, aux maîtres-serruriers Guigue et Fournier. Les autres chapelles latérales sont dédiées au Sacré-Coeur, à Notre-Dame de Pitié, à Ste Jeanne d'Arc, au Corpus Domini, à Notre-Dame de la Salette, au Purgatoire, à St Joseph, aux reliques, à Notre-Dame du Rosaire, à Ste Marie-Madeleine et à St André.

Sainte Marthe, patronne de la ville, fut vénérée dès le 1er siècle : à partir du premier oratoire, furent édifiés des sanctuaires plus importants. Au XIXe s., le poids énorme de l'église supérieure menace la voûte de la crypte qu'on doit alors consolider. Après les bombardements de 1944, ce monument historique est restauré par les services des Beaux-Arts. Ci-dessus, l'église basse (la crypte) dans son aspect actuel, après les travaux de 1980. A gauche, la chapelle de Saint Lazare, dite "Chapelle Royale", de style gothique, bâtie par Louis II, roi de Sicile et comte de Provence.

La crypte est le plus ancien lieu de culte de Tarascon. Elle fut consacrée un 3 dédembre, selon l'usage immémorial d'en célébrer ce jour-là la dédicace. La grande porte carrée est fermée d'une grille de fer (ci-dessus) offerte en 1466 par Henri de Rusp et Philipon de Lubières, consuls de Tarascon. Cette entrée fut murée en 1790, pour préserver la crypte des fureurs révolutionnaires.

-

-

-

-

-.

Tombeau de Jean de Cossa, sénéchal de Provence, à droite dans l'escalier menant à la crypte, l'épitaphe est gravée en caractères romains: "...René lui éleva ce tombeau, ainsi que Melchior, fils de cet illustre défunt...Il mourut la 76e année, le 6e mois etr le 6e jour de sa vie, et de notre salut l'an 1476, le 6 des nones d'octobre. O digne témoignage de pitié !" Le sénéchal est représenté couché, armé de toutes pièces, cotte et haubert de mailles.

La grille est entourée de fleurs de lys ; un chien, symbole de fidélité, est aux pieds du sénéchal.

La messe est célébrée dans la crypte par le père CICCULLO, curé de l'Unité pastorale Ste Marthe (Tarascon, Boulbon, St Etienne-du-Grès, St Pierre-de-Mézoargues), accompagné de plusieurs autres prêtres dont le père Gabriel, venu d'Avigon.

-

Vénération d'une relique du bras de Sainte-Marthe après la célébration eucharistique : le père CICCULLO porte le reliquaire vers l'assemblée des fidèles.

-

L'embarquement de Sainte Marthe (Vien, 1751). Les Pharisiens jetèrent Lazare, Marthe et Marie dans une barque sans voile ni gouvernail, ainsi que St Maximin, Marcelle, suivante de Marthe, les Stes Marie-Salomé et Jacobé, qu'ils abandonnèrent au gré des flots... A droite, deux hommes entraînent Lazare qui lève les bras au ciel. Un soldat, assis dans la barque, y attire brutalement Ste Marthe. Madeleine adore les desseins du ciel ; Maximin offre à Dieu le sacrifice de sa vie.  Sous l'immense tableau, le père Gabriel s'entretient avec les fidèles (à dr.)

Arrivée de Ste Marthe en Provence (Vien, 1748), à g. : Marthe rend grâce à Dieu, Marie se prosterne, reconnaissante. Ste Marthe triomphe de la Tarasque (Carle Vanloo, 1730), à dr.  Agonie de Ste Marthe (Vien, 1748), au centre : St Front, évêque de Périgueux, l'assiste dans ses derniers moments, un groupe d'anges descend du ciel.

Jésus arrive à Béthanie pour ressusciter Lazare (Nicolas Mignard, 1640) : comme Jésus s'approche, Marthe s'empresse à sa rencontre :"Seigneur, si vous eussiez été ici, mon frère ne serait point mort". Marie exprime au Seigneur le même regret et la même foi.

En 1712, le facteur d'orgues Charles Boisselin perfectionne l'instrument. En 1729, François Gibelot restaure la mécanique. En 1742, le Dominicain Jean-Esprit Isnard révise l'orgue, et en 1788 son neveu Joseph ajoute un clavier Récit de 37 notes. En 1847, P.A. Moitessier reconstruit l'orgue.

Les plus grands facteurs d'orgue provençaux se sont succédés à l'église Ste Marthe de Tarascon.

L'orgue Boisselin-Moitessier de l'église Ste Marthe (MH depuis 1840) se compose de deux claviers de 54 notes chacun et d'un pédalier à l'allemande de 27 notes. La partie centrale du buffet, style Louis XIV, est l'oeuvre du maître Raymond Vitis (1484). La partie instrumentale est atribuée à Pierre Marchand (XVIIe s.)

Des pèlerins en discussion à la sortie de la messe, puis en pique-nique non loin de là, à l'abbaye St Michel-du-Frigolet, tenue par les pères Prémontrés, sous la protection de Notre-Dame (patronne principale de la France) et de St Michel (chef des armées célestes), dont le secours nous sera bien utile en ces temps incertains de chrétiens martyrisés et de paganisme rampant.

L'abbaye du Frigolet, dans la solitude de la Montagnette à quelques km de Tarascon, est le lieu de deux dévotions importantes, Notre-Dame du Bon Remède célébrée en mai et St Michel Archange en septembre.

Partagez cette page sur vos réseaux

nom*


Email*

VOIR  la sélection ci-dessous

Sainte Marthe, arrivée en Provence avec  Lazare et Marie-Madeleine de Béthanie, s'en est allée christianiser la région d'Arles et de Tarascon, où elle est associée dans la mémoire collective avec un monstre mythique appelé Tarasque, qu'elle aurait dompté pour délivrer les habitants ... L'hôtesse du Christ a marqué cette région par sa présence apaisante et ses nombreux miracles tout au long de sa vie. "Au VIIIe s. les Provençaux cachèrent les reliques de leurs saints pour les soustraire à la fureur des Sarrasins. L'invention des reliques de Marthe, retrouvées sur une tablette de marbre blanc avec l'inscription "HIC MARTHA JACET", fut présidée en 1187 par l'évêque Imbert d'Eyguières, et Rostang de Marguerite, évêque d'Avignon." (Eglise Ste Marthe à Tarascon de Provence, JM Grandmaison, 1984)

1        Messe dédiée à Sainte-Marthe

       →  dans la crypte de l'église


2        L'orgue Boisselin-Moitessier

       →  organiste André Pizette

  

3 - Les photos

2 - Les vidéos

1 - 29 juillet 2013 _ Célébration dans la crypte de l'église Ste Marthe

Les Pèlerinages de Provence

Diocèse

d'Aix-en-Provence

et d'Arles

Direction diocésaine des Pèlerinages


7 cours de la Trinité

13625 Aix en Provence Cedex 1

  

       TARASCON _ Fête de Sainte Marthe

JavaScript code/Saint du jour