[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Plan du site]
[Mentions légales]
[Accueil]
[Contact]
[]
[Actualités_Aix 2016_ Calissoun]
[]
[Actualités_Maillane2016_ ND de Grace]
[]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[]
[]
[Actualités_Les Saintes Maries2016_Festo Vierginenco]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[]
[]
[Accueil]
[]
[]
[]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[Actualites]
[Reportages_villes de France]
[Pelerinages_13_Carreto-lesvilles]
[Pelerinages_13_Carreto-lesdates]
[Pelerinages_13_Villes]
[Pelerinages_13_Dates]
[Pelerinages_13_Saints]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[AIX_Notre-Dame de la Seds]
[Les Saintes Maries]
[Marseille_ND de la Garde]
[Marseille_Sacre-Coeur]
[Apt_Sainte Anne]
[Cotignac_sanctuaire marial]
[Faucon_Saint Jean de Matha]
[Le Beaucet_Saint Gens]
[Le Laus_sanctuaire marial]
[St Maximin-la Ste Baume]
[La Salette_sanctuaire marial]
[Ile-Bouchard_Notre-Dame]
[Lourdes_Notre-Dame]
[St Laurent_Louis-Marie de Montfort]
[Service des Pèlerinages]
[Liens]
[Contact]

4 - Les images en PDF

l'Abbaye Saint-Pierre-des-Canons

www.dominicaines-aurons.org

Les autres sites du webmaster :


l'Unité Pastorale Roquepertuse

www.roqpertuse.org

Facebook

Linkedin

Tweeter

Google +

La fontaine Cocotte (MH 1923) est la plus connue d'Eyguières (à g.), qui en compte deux autres, la fonrtaine Fontvieille qui coule au pied du Monument aux Morts (à dr.) et la fontaine Coquille (1887) arborant une coquille St Jacques sur son fronton, référence à Compostelle (?)

Les ruines du Castrum d'Eyguières : meurtrière, rempart crénelé, porte fortifiée... Au XIIe s., Géril, seigneur d'Eyguières prit le parti de la Maison des Baux contre le comte de Provence ; il fut dépossédé de son fief. Plus tard, ayant acquis la seigneurie d'Eyguières, la famille de Sade a marqué de son empreinte l'histoire du village durant quatorze générations.

Le clocher de l'église Notre-Dame de Grâce apparaît au bout d'une étroite ruelle dès que l'on passe la porte fortifiée du Moyen Age.

La première église (XIe s.), placée sous le vocable de Marie-Madeleine et située probablement dans l'enceinte du castrum, est ensuite mentionnée lors de réfections au XIV° et XVI° sous celui de Notre-Dame-de-Grâces.

Agrandie au XVIIe s., Eyguières étant devenue vicairie perpétuelle, l'évêque d'Avignon la  juge trop exigüe. Le chantier, ouvert en 1778, s'achève en 1783 par la bénédiction de l'édifice. La façade, de style néo-grec, est ornée de quatre pilastres soutenant un lourd fronton triangulaire.

L'imposante nef, de 4 travées rythmées par des arcs doubleaux et éclairées chacune par deux lunettes percées dans la voûte en berceau qui les surmonte, est bordée de 12 chapelles latérales dont l'une abrite la scène du Golgotha avec un grand Christ en croix (à g.).

Marie est omniprésente dans son église : Vierge enceinte (parturiente, au centre), Vierge à l'Enfant (à g.) et Marie telle qu'elle est apparue à Bernadette Soubirous à Lourdes en 1858. Marie,

protectrice de la France, est aussi apparue à Pontmain (1871) et à l'Ile Bouchard (1947).

La voûte en pierre est à 15 m du sol. 17 vitraux de 4 m2, assez rares dans la région, sont posés au XIXe siècle. L'orgue fut acheté par la commune en 1844 à Notre-Dame du Mont de Marseille : Frédéric Chopin joua sur cet instrument en 1839.

Les Provençaux commencent à arriver sur la place devant l'église, sous l'oeil bienveillant du Poilu de 1914 : la messe sera animée par les galoubets-tambourins du groupe d'Eyguières « Lis Enfant dis Aupiho  Eiguiero ».

La Fête de Saint-Vérédème est réputée dans toute la région : les membres des nombreux groupes Provençaux du défilé viennent assister à la messe célébrée en provençal par le père Christophe NOWAK, curé de l'Unité Pastorale ELSA (Aureille, Eyguières, Lamanon, Sénas).

On rappelle ici les belles Fêtes annuelles de la St Roch d'Aureille avec sa carreto ramado maraichère, la St Denis de Lamanon, à la chapelle médiévale du site archéologique de Calès,

et la St Amanet de Sénas avec sa carreto ramado, maraichère elle aussi.

Les galoubets-tambourins du groupe d'Eyguières « Lis Enfant dis Aupiho  Eiguiero » (ci-dessus) ont animé toute la cérémonie.

  

Le père Christophe NOWAK, et l'assemblée des fidèles, sous la protection de Saint Vérédème, dont la statue a été mise à l'honneur dans le choeur de la grande église.

-

-

-.

Sortie de la messe :  les tambourinaires sont sortis les premiers pour former une haie d'honneur devant le portail de l'église, ensuite arrivent les Provençaux costumés puis le reste des fidèles.

-

Descente des escaliers menant au parvis de l'église : les membres des différents groupoes vont rejoindre leur place dans le défilé qui va passer à deux reprises devant l'église et dans le centre du village.

-

La Peña d'Eyguières (groupe de musique de rue avec instruments à vent et percussions) se prépare pour le défilé, et l'après-midi, elle animera les activités taurines, notamment aux arènes.

Les Peñas sont associées à toutes les fêtes communales de la région des Alpilles.

La XXIe Reine d'Arles -Astrid Giraud- participe au défilé, dans une superbe calèche couleur ivoire tirée par deux chevaux. La 1ere Reine d'Arles fut élue en 1930, pour le centenaire de la naissance de Frédéric Mistral : "Tant qu'auran lou riban e la capello lis Arlatenco saran li pus bello".

Les Camarguais sont toujours très présents aux fêtes des Alpilles, sur leurs mythiques chevaux blancs, les gardians tenant leur ficheiroun ou trident de fer (longue gaule de frêne ou de châtaignier armée d'une douille conique en fer terminée par trois pointes), les dames en costume d'Arlésienne étant soit montées en Amazone, soit en croupe derrière un gardian.

Le groupe provençal « Escola de la Ribo », de La Ciotat : musiciens et danseeuses marchent derrière une bannière aux couleurs de la Provence.

Il fait très chaud, c'est le moment de faire une pause pour l'ensemble folklorique Nîmois "Le Cordon Camarguais", (Fanion bleu et jaune).

On ajuste les costumes avant les danses provençales, et on se désaltère...

Ce sont généralement des costumes Provençaux de la fin du XIXe début du XXe siècle qui sont portés par les gens costumés. Les dames se servent aujourd'hui de leurs ombrelles, dans le ciel d'un bleu limpide, le soleil est impitoyable.

-

Partagez cette page sur vos réseaux

nom*


Email*

VOIR  la sélection ci-dessous

Vérédème, Saint patron d'Eyguières, né en Grèce en 660, vient en Provence et se fait ermite, dans la forêt du col de Melet, surplombant les plaines arides de la Crau. Il est nommé évêque d'Avignon et meurt en 722 ; la chapelle Saint Vérédème (Xe-XIe s.), qui lui est consacrée à Eyguières, domine un cimetière paysagé étonnamment verdoyant, semblable à un jardin.

La fête votive de Saint-Vérédème est une grande fête provençale, à laquelle participent de nombreux groupes de maintenance des traditions.

La messe est célébrée en lengo nostro par le père NOWAK, curé de la paroisse, dans la grande église Notre-Dame de Grâce. Ensuite le défilé provençal se forme et traverse le centre du village a deux reprises devant une foule compacte et enthousiaste.

1        La messe en lengo nostro

       →  dans l'église paroissiale


2        Le grand défilé provençal

       →  dans le centre du village

  

3 - Les photos

2 - Les vidéos

1 - Dimanche 11 août 2013 _ Eyguières fête son saint patron

Les Pèlerinages de Provence

Diocèse

d'Aix-en-Provence

et d'Arles

Direction diocésaine des Pèlerinages


7 cours de la Trinité

13625 Aix en Provence Cedex 1

  

       EYGUIERES _ Fête de Saint-Vérédème

JavaScript code/Saint du jour