[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Plan du site]
[Mentions légales]
[Accueil]
[Contact]
[]
[Actualités_Aix 2016_ Calissoun]
[]
[Actualités_Maillane2016_ ND de Grace]
[]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[]
[]
[Actualités_Les Saintes Maries2016_Festo Vierginenco]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[]
[]
[Accueil]
[]
[]
[]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[Actualites]
[Reportages_villes de France]
[Pelerinages_13_Carreto-lesvilles]
[Pelerinages_13_Carreto-lesdates]
[Pelerinages_13_Villes]
[Pelerinages_13_Dates]
[Pelerinages_13_Saints]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[AIX_Notre-Dame de la Seds]
[Les Saintes Maries]
[Marseille_ND de la Garde]
[Marseille_Sacre-Coeur]
[Apt_Sainte Anne]
[Cotignac_sanctuaire marial]
[Faucon_Saint Jean de Matha]
[Le Beaucet_Saint Gens]
[Le Laus_sanctuaire marial]
[St Maximin-la Ste Baume]
[La Salette_sanctuaire marial]
[Ile-Bouchard_Notre-Dame]
[Lourdes_Notre-Dame]
[St Laurent_Louis-Marie de Montfort]
[Service des Pèlerinages]
[Liens]
[Contact]

---

4 - Les images en PDF

l'Abbaye Saint-Pierre-des-Canons

www.dominicaines-aurons.org

Les autres sites du webmaster :


l'Unité Pastorale Roquepertuse

www.roqpertuse.org

Facebook

Linkedin

Tweeter

Google +

La cathédrale Saint-Sauveur est, pour le visiteur attentif, un livre ouvert sur 20 siècles d'Histoire.

Selon la Tradition, St Maximin, arrivé de Palestine avec Marie-Madeleine et devenu 1er évêque d'Aix-en-Provence, aurait édifié une modeste chapelle au Saint-Sauveur.

La chapelle antique, détruite lors des invasions sarrasines des VIIIe-IXe siècles, fut remplacée par la cathédrale, construite sur le trajet de l'ancienne voie Aurelia, à l'emplacement d'un forum antique; la façade nue de la nef romane (due à l'archevêque Rostang de Fos, XIIe s.), jouxte un mur fait de blocs antiques à bossages; le clocher fut érigé entre 1323 et 1425.

Portail gothique XV-XVIe siècle de la cathédrale St Sauveur (à g.) et entrée de la nef romane (à dr.).

Sur la façade de la cathédrale, le grand vitrail du "Triomphe de la Foi" inonde la nef gothique de couleurs multicolores : réalisé en 1858 par un maître-verrier, ce chef d'oeuvre contient une représentation des 4 symboles des Évangélistes inspirée d’une gravure du Titien.

Cloître de la cathédrale Saint-Sauveur (fin XIIe s.) : contrairement aux cloîtres provençaux de St Trophime d'Arles ou de Montmajour, celui-ci n'est pas voûté mais recouvert d'une charpente. Quatre galeries de huit travées formées d'arcades de plein ceintre reposent sur de fines colonnes géminées. Sur chacun des piliers d'angle est figuré un des quatre vivants de l'Apocalypse : l'homme, le lion, l'aigle et le taureau.

Le Baptistère de la cathédrale (Ve s.) : contemporain des baptistères conservés de Riez et Fréjus, Albenga en Ligurie, et Djemila en Algérie, il est couronné en 1579 par le chanoine Jean de Léone, avec une coupole décorée de gypseries surmontant des colonnes d'époque romaine remployées.

Dès sa construction, le baptistère a été alimenté par les eaux chaudes provenant des thermes romains ; la cuve serait d'époque mérovingienne, on baptisait alors par immersion totale. Sous les dalles du baptistère on trouve les caveaux de chanoines et d'archevêques.

Des cierges et bougies placés par les fidèles brûlent en permanence devant les statues de la Vierge à l'Enfant, de Notre-Dame de Lourdes et de St Joseph, situés dans une niche de la nef romane. Transfiguration du Sauveur, grande fresque murale (à dr.) de Jean Daret fils, vers 1650.

Nef baroque de la cathédrale: la chapelle Notre-Dame d'Espérance (1695), rotonde élevée aux frais de la confrérie de Notre-Dame d'Espérance par les architectes aixois Jean et Laurent Vallon.

Statue de

Notre-Dame d'Espérance

dans sa chapelle (1695-1697).


Le relief en stuc de l'Assomption est de

Jacques Fossé (XVIIe s.)

La Fête de la Saint-Hubert : à gauche, Le Débuché de Provence (Trompes de chasse), au centre l'orgue de la cathédrale, à droite, l'assistance venue nombreuse pour ce conecrt insolite.

Le Débuché de Provence, créé en 1994 autour de Gaston HEINRICH, est affilié à la Fédération Régionale PACA  des Trompes de France.

VOIR :  http://adtp.free.fr/Historique.html

Pour cette soirée exceptionnelle à la cathédrale, on remarque de très jeunes spectateurs, peut-être de futurs sonneurs de trompe ...

Le directeur du groupe présente succintement à l'assistance la vie de saint Hubert, en particulier la vision qui changea sa vie. Le très beau morceau qui s'ensuivit, "Hommage aux piqueux", pour Trompe et chant, fut par ailleurs longuement applaudi (voir le texte sur le programme)

Le Débuché de Provence a présenté deux messes de saint-Hubert différentes.

Le Choeur Virili Voci, qui a exécuté un superbe morceau avec la sonorité des trompes de chasse, est applaudi par les sonneurs du Débouché de Provence.

La Trompe de Chasse


En cuivre ou laiton, c'est un instrument Français utilisé par la vénerie pour signaler avec des sons lents ou courts, aigus ou graves, les différentes situations pendant la chasse.

Le premier modèle fut utilisé par la Vénerie de Louis XIV en 1680 : trompe en ut majeur, circulaire à un tour et demi diamètre 0,48 m, longueur déployée 2,27 m

Deux nouvelles trompes apparaissent sous Louis XV. Le modèle du marquis de Dampierre (1723), une trompe en ré, longueur déployée 4,05 m et diamètre 0,72 m ; douce à sonner, mais très embarrassante à tenir. Le second modèle, lancé en 1729 par Lebrun, fournisseur du Roi, est baptisé «La Dauphine » : longueur déployée 4,545 m, enroulée à deux tours et demi, diamètre environ 0,60 m.


En 1831 se généralise une Trompe dite « à la d'Orléans » (utilisée aujourd'hui) :  cette demi-trompe à trois tours et demi, exécutée par Raoulx, était apparue en 1817. Un ouvrier, nommé Périnet, a perfectionné le pavillon en découvrant par essais successifs le modèle le plus favorable à l'émission du son (1855).


Les premières fanfares de chasse remontent à 1723, il y en a aujourd'hui environ 6 000 qui constituent un patrimoine musical exceptionnel.


NOTE / La trompe de chasse est accordée en ré, a une longueur de 4m 545 et est premièrement destinée à la chasse à courre. Par contre, le cor de chasse est accordé en mi bémol et n'est pas utilisé à la chasse mais en musique militaire.

SAINT HUBERT (656-727)


Depuis le XVe siècle on dit que le seigneur Hubert était si passionné de chasse qu'il en oubliait ses devoirs. La légende rapporte qu'il n'avait pu résister à sa passion un Vendredi saint, et n'ayant trouvé personne pour l'accompagner, était parti chasser sans aucune compagnie. À cette occasion, il se trouva face à un cerf extraordinaire. En effet, celui-ci était blanc et portait une croix lumineuse au milieu de ses bois.

Hubert se mit à pourchasser le cervidé mais celui-ci parvenait toujours à le distancer sans pour autant se fatiguer. Ce n'est qu'au bout d'un long moment que l'animal s'arrêta et qu'une voix tonna dans le ciel en s'adressant à Hubert en ces termes :

"Hubert! Hubert! Jusqu'à quand poursuivras-tu les bêtes dans les forêts? Jusqu'à quand cette vaine passion te fera-t-elle oublier le salut de ton âme ?"

Hubert, saisi d'effroi, se jeta à terre et humblement, il interrogea la vision :

"Seigneur ! Que faut-il que je fasse ?"

La voix reprit :                                               

"Va donc auprès de Lambert, mon évêque, à Maastricht. Convertis-toi. Fais pénitence de tes péchés, ainsi qu'il te sera enseigné. Voilà ce à quoi tu dois te résoudre pour n'être point damné dans l'éternité. Je te fais confiance, afin que mon Église, en ces régions sauvages, soit par toi grandement fortifiée."

Et Hubert de répondre, avec force et enthousiasme :

"Merci, ô Seigneur. Vous avez ma promesse. Je ferai pénitence, puisque vous le voulez.

Je saurai en toutes choses me montrer digne de vous!"


Hubert, issu de la haute noblesse franque en Aquitaine -on le dit apparenté à Charles Martel- , succéda à St Lambert comme évêque de Tongres et de Maastricht. Saint patron de Liège, il est aussi le patron des chasseurs.

Le Miracle de saint Hubert, de Peter Paul  Rubens (1617) est exposé au Museo del Prado de  Madrid.

Partagez cette page sur vos réseaux

nom*


Email*

VOIR  la sélection ci-dessous

L'Association Orgue Plus organisait un concert insolite autour de l'orgue de la cathédrale Saint Sauveur, avec le Débuché de Provence et le choeur Virili Voci, Chantal de ZEEUW à l'orgue, sur le thème de la Saint-Hubert. Au programme notamment, la messe de J. Cantin, "la Chasse" de Charles Gounod, et "l'Hommage aux Piqueux".

La Trompe en Provence remonte à la fin du XIXe siècle: le 5 novembre 1883, la Saint-Hubert de Provence (12 sonneurs) présente la Messe de la Saint-Hubert de Tyndare à Marseille. Le Débuché de Provence est créé en 1994, il participe chaque année aux Foires aux chiens de Roquerousse et à de nombreux autres évènements.

L'ensemble vocal d'hommes Virili Voci d'Aix-en-Provence participera également au Concert de Noël à la cathédrale, le 15 décembre prochain.

1        Le concert de la St Hubert

       →  en la cathédrale St Sauveur


2        La Messe de Saint-Hubert

       →  de  J. Cantin


3        La Messe de Saint-Hubert

       →  de  G. Chalmel


4        Le Choeur Virili Voci

       →  Ensemble Vocal d'Hommes

3 - Les photos

2 - Les vidéos

1 - Dimanche 10 novembre 2013 _ Orgue et Trompes de chasse

Les Pèlerinages de Provence

Diocèse

d'Aix-en-Provence

et d'Arles

Direction diocésaine des Pèlerinages


7 cours de la Trinité

13625 Aix en Provence Cedex 1

  

AIX-EN-PROVENCE _Concert de la Saint-Hubert

JavaScript code/Saint du jour