[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Plan du site]
[Mentions légales]
[Accueil]
[Contact]
[]
[Actualités_Aix 2016_ Calissoun]
[]
[Actualités_Maillane2016_ ND de Grace]
[]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[]
[]
[Actualités_Les Saintes Maries2016_Festo Vierginenco]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[]
[]
[Accueil]
[]
[]
[]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[Actualites]
[Reportages_villes de France]
[Pelerinages_13_Carreto-lesvilles]
[Pelerinages_13_Carreto-lesdates]
[Pelerinages_13_Villes]
[Pelerinages_13_Dates]
[Pelerinages_13_Saints]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[AIX_Notre-Dame de la Seds]
[Les Saintes Maries]
[Marseille_ND de la Garde]
[Marseille_Sacre-Coeur]
[Apt_Sainte Anne]
[Cotignac_sanctuaire marial]
[Faucon_Saint Jean de Matha]
[Le Beaucet_Saint Gens]
[Le Laus_sanctuaire marial]
[St Maximin-la Ste Baume]
[La Salette_sanctuaire marial]
[Ile-Bouchard_Notre-Dame]
[Lourdes_Notre-Dame]
[St Laurent_Louis-Marie de Montfort]
[Service des Pèlerinages]
[Liens]
[Contact]

4 - Les images en PDF

l'Abbaye Saint-Pierre-des-Canons

www.dominicaines-aurons.org

Les autres sites du webmaster :


l'Unité Pastorale Roquepertuse

www.roqpertuse.org

1 - Démarrer la video avec les commandes sur l'écran

2 - ARRETER la vidéo avant de revenir à la page

PLAN de la cathédrale d'Apt.


- la Nef centrale /  Au XIIe siècle, il n'y avait que deux nefs romanes de trois travées, orientées est-ouest, et séparées par de grandes arcades en plein cintre reposant sur de fortes piles.

- la Nef Sud /  Construction d'origine, de style roman.

- la Nef Nord /  Ajoutée au XIVe siècle au Nord de l'édifice, elle est gothique et voûtée d'ogives, transformant les contreforts romans en gros piliers. Elle communique par les arcades avec la grand-nef.

- le Choeur /  Le sanctuaire a gardé sa coupole octogonale. Au XVIIIe siècle, l'abside romane est détruite et remplacée par un grand chœur.

- la Chapelle Royale Sainte-Anne /  Construite au XVIIe siècle sur les plans de Royers de la Valfenière, elle est achevée en 1664 (à gauche en entrant dans l'église).


NOTE /  Une première église du Ve siècle fut détruite fin VIIIe siècle par les Sarrasins.

La cathédrale actuelle, dédiée à Notre Dame de l'Assomption, est commencée au XIe et  achevée vers la fin du XIIe.

  

Blasonnement de la ville d'Apt :

"De gueules, à une épée d'or posée en pal dans son fourreau de sable, bouclée d'or, la bouterolle de même. "


Ornements extérieurs : 

Croix de guerre 1939-1945

                                                                                                                    

Devise :

"Felicibus apta triumphis"

(La ville apte à d'heureux triomphes).


La cité d'Apt, fondée en -45 sur ordre de Jules César et achevée en cinq ans, prit le nom de Colonia Apta Iula Vulgentis et devint la capitale de la tribu des Vulgientes.

La cité Julienne est devenue l'une des étapes importantes sur la Via Domitia entre Rome et l'Espagne.

Fresque murale à l'intérieur de la cathédrale d'Apt, représentant la cité au pied du massif du Lubéron.

APT /  La nef carrée de la chapelle royale est surmontée d'une coupole au-dessus de laquelle se trouve depuis 1876 une statue dorée de Sainte Anne tendant une main protectrice sur la ville. En 1720, les Aptésiens  sont protégés de la Peste par sainte Anne, et en 1896 la ville d'Apt renouvelle sa consécration à sa sainte patronne,  ce fait historique est gravé dans le marbre  à gauche de la statue de la sainte, dans la chapelle royale.

TOUR DE L'HORLOGE /  Ce beffroi est une tour-portique construite entre 1561 à 1563 en bel appareil sur voûte à double arceau de style gothique provençal, et sous laquelle passe  la rue des Marchands qui jouxte la cathédrale.

  

CATHEDRALE /  Le mur extérieur sud s'ouvrait entre le cloître et les cryptes,  comme le prouve une arcature, aujourd'hui occultée. Des anciennes baies, à l'est et à l'ouest du porche de la Tour de l'Horloge, éclairaient cette façade.

CATHEDRALE /  Non loin du porche de la Tour de l'Horloge,  trois enfeus  - anciennes sépultures de notables - datés des XIIe, XVe et XVIe siècles signalent encore l'ancien cimetière jouxtant l'oratoire Saint-Sauveur.

BASILIQUE SAINTE-ANNE /  L'édifice, placé durant tout le Moyen Age sous le double patronnage de Notre-Dame et saint Castor, est la cathédrale de l'ancien diocèse d'Apt, classée MH en 1863, élevée au rang de basilique mineure  en 1867.

BASILIQUE SAINTE-ANNE / On connaît l'évêché d'Apt grâce aux textes de St Jean Cassien de Marseille ; une première église du Ve siècle fut détruite fin VIIIe siècle par les Sarrasins. La cathédrale actuelle (XIe -XIIe s.) est dédiée à Notre- Dame de l'Assomption.

BASILIQUE SAINTE-ANNE / Au  XVIe s. à l'issue d'un jubilé de cinq ans qui avait amené un grand concours de pèlerins,  une partie des dons fut affectée à consolider la voûte et à réaliser un nouveau frontispice pour la grande porte.

SAINTE ANNE /  En 1643, l'évêque d'Apt, le chapitre cathédral et les Consuls de la ville décident d'édifier une nouvelle chapelle en l'honneur de sainte Anne. En 1660, la reine-mère Anne d'Autriche vient remercier sainte Anne d'avoir mis au monde Louis Dieudonné, devenu plus tard  Louis XIV.  La "Chapelle Royale" Sainte-Anne est enfin conscarée en 1664.

CHAPELLE STE ANNE /  Sur l'un  des piliers de la chapelle, à la droite du choeur, les armoiries à fleurs de lys rappellent que la reine-mère Anne d'Autriche est venue ici en l'an 1660 ; elle fit don de reliquaires en or à l'évêque Modeste Villeneuve des Arcs qui l'avait accueillie, afin de  poursuivre la construction de la chapelle ainsi devenue "Royale ». 

CHAPELLE STE ANNE /  Prolongeant la ravée cenrale, une nef large et basse (à dr.) est couverte d'une voûte à caissons. Le chœur a gardé sa décoration baroque du XVIIe : un grand fronton avec deux anges et un tableau de l'Assomption. La  niche reliquaire contient les bustes et les coffres reliquaire de Ste Anne, de St Auspice et de St Castor (répliques du XIXe).

CHAPELLE STE ANNE /  Le coté droit de la nef carrée est occupé par un monument aux morts de la guerre 1914-1918 ainsi que par un cânotaphe de la famille de Sabran (ci-dessus à dr.).  La coupole surmontant la nef est percée de huit fenêtres dont les  vitraux laissent entrer des flots de lumière multicolore.

CHAPELLE STE ANNE /  Détails des vitraux de la coupole.

CHAPELLE STE ANNE /  Dans les pans coupés de la travée carrée  se trouvent des niches abritant les statues des quatre évangélistes  accompagnés de leurs emblèmes respectifs : de gauche à droite,  LLUC et le taureau, JEAN et l'aigle,  MARC et le lyon, MATTHIEU et l'homme.

CHAPELLE STE ANNE /  L'ensemble a été construit de 1643 à 1664 sur les plans de l'architecte avignonnais François de Royers de la Valfenière. C'est la plus vaste des chapelles latérales de la cathédrale. Sur le coté gauche de la nef se trouve un autel de marbre avec une statue représentant Sainte-Anne et Marie enfant (Benzoni, 1877). Elles sont entourées de 2 statues en marbre représentant les grandes figures d'Abraham et de David.

CHAPELLE STE ANNE /  Parmi les nombreux ex-votos en marbre, tout autour de la statue de Sainte-Anne et de Marie enfant, on remarque celui de la Ville d'Apt  témoignant de la protection de sa sainte Patronne contre la Peste de 1720.

CHAPELLE STE ANNE /  Ex voto en provençal "La Parròqui de Sòrgo Afranquido dόu Flèu de la Pèsto en 1720 _ Gramaci à Madamo Santo Ano _  A fa Vot de veni Lou mai souvènt poussible _ Bandiero au Vènt _ … Roumavage à soun Toumbèu",

Il s'agit probablement de la paroisse de Sorgues, entre Avignon et Carpentras.

  

LA CRYPTE SUPERIEURE /  Un escalier central construit en 1861 a remplacé les deux entrées latérales du XIe siècle qui permettaient la circulation des fidèles et la vénération des reliques grâce aux arcades ébrasées vers le centre de la crypte, laquelle est située au niveau du sol de la cité antique et sous le transept de l'église médiévale. Dans les arcades, le long du mur, des sarcophages du XIIIe siècle ont servi d'ossuaires pour les restes des chrétiens des siècles passés.

LA CRYPTE SUPERIEURE /  Au centre, l'autel tabulaire et monolithique, reposant sur un élément antique, date du VIIIe siècle.  Sur les piliers, côté chœur, une inscription  rappelle la consécration de la crypte romane, composée d'un petit sanctuaire entouré d'un déambulatoire, avec voûte en plein cintre et abside cul de four.

LA CRYPTE NFERIEURE /  Ce premier sanctuaire, du Ve siècle,  au milieu de la ville romaine, servit de sépulture au moment des grandes invasions. On y voit une stèle avec des inscriptions latines. La crypte contient des niches dans lesquelles étaient placées, d'après la tradition, les reliques de Saint Auspice, de Saint Martian, Saint Castor et de Sainte Anne.

LA CRYPTE NFERIEURE /  Un couloir étroit et long, fréquenté par des pèlerins,  donne accès à l'antique lieu de culte. Au centre, une inscription latine sur une  base de statue romaine honorant Caius Allius Celer, flamine d'Apta Julia. Lors de l'édification de la première cathédrale intramuros, des niches furent percées dans les parois et servirent de reliquaires (l'une est encore fermée par une grille).

L'ORGUE /  L'instrument érigé dans la cathédrale au milieu du XVe siècle témoigne de l'esthétique de Louis XIV en terre de Provence. Le buffet, installé par le facteur Charles Boisselin en 1705, est classé MH depuis 1846.  L'orgue a besoin d'une restauration d'envergure de ses mécanismes, souhaitée notamment  par l'association "Les Amis de l'Orgue d'Apt". La Fondation du Patrimoine est associée à la restauration de l'orgue et mobilise le mécénat pour le projet.

CATHEDRALE D'APT  /  La statue de sainte Anne a eu les honneurs du couronnement, le 9 septembre 1877,  avec Monseigneur Dubreil, archevêque d'Avignon, par délégation du pape Pie IX. La cathédrale d'Apt a été érigée en  Basilique mineure par le pape Léon XIII en 1879. Depuis 1801 la plus grande partie du diocèse d'Apt est unie à celui d'Avignon.

CATHEDRALE D'APT  /  De la nef romane primitive, on n'a rien conservé. La couverture de la nef, refaite au XVIIIe siècle, a été surélevée de 2m. pour permettre l'ouverture de grandes fenêtres. A la même époque l'abside romane est détruite et remplacée par un vaste chœur néo-gothique qui accueille les stalles du Chapitre.

CATHEDRALE D'APT  /  Sur le 1er pilier de droite, en entrant, un tableau de Nicolas Mignard  représente Ste Anne, St Joachim, la Vierge, St Joseph, l'Enfant Jésus et St Jean-Baptiste. Sur le pilier de gauche, un ex-voto, don des Consuls de Villeneuve-Saint-André (Lès Avignon) en remerciement à Ste Anne pour sa protection contre la peste au XVIIe siècle.

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /  Dans le choeur, les Chevaliers de l'Ordre de Malte ainsi que des men$mbre de la Confrérie des Pénitents Noirs de Carpentras avec leur bannière.

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /  Le Père Lucien Aurard, curé d'Apt (ici, pendant son homélie)  a célébré la messe solennelle en l'honneur de sainte Anne, patronne d'Apt.

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /  Les Chevaliers de l'Ordre de Malte, pendant la cérémonie, sous le regard de Sainte Anne dont le buste-reliquaire sur brancard est prêt pour la procession de l'après-midi...

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /  Le sanctuaire a été décoré au XVIIIe siècle :  le buffet d'orgue, les boiseries, les ferronneries des balcons, ainsi que l'autel majeur en marbre blanc, don de l'évêque Mgr de Vaccon.

  

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /  A la fin de la cérémonie, la foule des fidèles a chanté le cantique à Sainte Anne : "Gloire à toi, Patronne imortelle, Tu feras refleurir la foi des anciens jours..."

LA MESSE DU 27 JUILLET 2014 /   L'organiste et le talentueux flûtiste ont animé toute la cérémonie d'une façon magistrale. Un mini-concert de flûte a clôturé la cérémonie.

SORTIE DE LA MESSE /  Photo de groupe avec les membres de l'Ordre de Malte et de la Confrérie des Pénitents Noirs de Carpentras. La Confrérie fut créée en 1511, son aumônier actuel est le Père Frédéric BEAU, curé de la cathédrale Saint- Siffrein, à Carpentras.

SORTIE DE LA MESSE /   les membres de l'Ordre de Malte (ci-dessus, les Chevaliers), héritiers de la communauté des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, continuent aujourd'hui de s'occuper des plus démunis et des malades partout dans le monde.   Voir les activités de la délégation du Vaucluse sur :   www.ordredemaltefrance.org/fr/

APT, EDIFICES RELIGIEUX /  Où que ses pas le conduisent dans la ville d'Apt, le visiteur découvre d'anciennes chapelles et églises, témoin d'un temps où le fait religieux était prédominant, c'était avant la mort de Dieu « Gott ist tot » annoncée par Nietzsche dans Le Gai Savoir publié en 1882 ...

APT, EDIFICES RELIGIEUX /  La chapelle des Récollets date du XVIIe siècle, et rappelle un temps où les ordres religieux participaient à des processions pour le moins mouvementées...

APT, ARCHITECTURE  /  Qaund le classique le dispute au moderne ...

APT, ARCHITECTURE  /  La Sous-Préfecture et sa fontaine.

APT, BALCONS COLORES /  Apt est une ville du Sud, à n'en pas douter.

APT, FONTAINE DE L'ELEPHANT /  La partie méridionale du Cours Lauze de Perretest est ornée d'une fontaine monumentale baptisée « Fontaine de l'Éléphant », moussue et at au clapotis rafraîchissant.

APT, FONTAINE DE L'ELEPHANT /  Le jet d'eau au-dessus de la fontaine moussue, est courbé par un très fort vent et trasnformlé en sorte de brumisateur, pour le plus grand plaisir du visiteur accablé par la chaleur de juillet.

APT, VERDURE /  Passerelle  sur le Calavon, petite rivière descendue tout droit du massif voisin du Lubéron.

APT,  MEMOIRE /  Le Monument aux Morts  :  "A ses morts, la ville d'Apt a élevé un monument très original dans sa conception. Enchâssé dans la verdure du jardin public, en manière de temple néoclassique, le monument aux morts s'inspire en fait dans son architecture de l'autel roman visible dans la basilique Sainte-Anne.

Commencé en 1919, il ne fut inauguré qu'en 1930.  Apt compta 225 hommes morts à la guerre de 14-18, auquel il convient d'ajouter les 41 tombés en 39-45."

APT, MEMOIRE /  Stèle rappelant le sacrifice des Résistants du Secteur d'Apt, morts pour la France.

 

 

 

 

 

 

  

 

Facebook

Linkedin

Tweeter

Google +

Partagez cette page sur vos réseaux

nom*


Email*

VOIR  la sélection ci-dessous

L'église d'Apt est l'une des premières en Occident à avoir, dès le XIIe siècle, mis en honneur le culte de sainte Anne, aïeule du Christ. Elle conserve même une partie de son corps, qui y aurait été apporté d'Orient à une date inconnue, et duquel proviennent les reliques aujourd'hui vénérées en Italie, en France (à Auray en particulier) et au Canada. Le voile utilisé pour l'exposition des reliques d'Apt est une étoffe tissée à Damiette (Egypte) vers 1096, vraisemblablement rapportée en 1099 par des seigneurs aptésiens, à l'issue de la première croisade - le pape Urbain II s'etait arrêté à Apt en 1096.

Ste Anne est la patronne de la ville depuis 1373, lorsqu'elle accorda sa protection contre une épidémie de peste (ref : site de la cathédrale). Ce 27 juillet 2014, la messe de Ste Anne, était suivie dans l'après-midi de la procession traditionnelle dans les rues, puis de Polyphonies médiévales et manuscrits d'Apt.

1        Messe solennelle

       →  en l'honneur de sainte Anne

  

3 - Les photos

2 - Les vidéos

1 - Dimanche 27 juillet 2014 _ Les Aptésiens fêtent leur protectrice

Les Pèlerinages de Provence

Diocèse

d'Aix-en-Provence

et d'Arles

Direction diocésaine des Pèlerinages


7 cours de la Trinité

13625 Aix en Provence Cedex 1

  

       APT _ Pèlerinage de Sainte Anne

JavaScript code/Saint du jour