[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Plan du site]
[Mentions légales]
[Accueil]
[Contact]
[]
[Actualités_Aix 2016_ Calissoun]
[]
[Actualités_Maillane2016_ ND de Grace]
[]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aigues-Mortes2016_ St Louis]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Aureille 2016_saint Roch]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[Actualités_Vitrolles 2016_Notre Dame de Vie]
[]
[]
[Actualités_Les Saintes Maries2016_Festo Vierginenco]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Tarascon2016_Sainte-Marthe]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Simiane2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Chateaurenard2016_la Saint-Eloi]
[Actualités_Marseille_ND de la Garde]
[]
[]
[Accueil]
[]
[]
[]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[Actualites]
[Reportages_villes de France]
[Pelerinages_13_Carreto-lesvilles]
[Pelerinages_13_Carreto-lesdates]
[Pelerinages_13_Villes]
[Pelerinages_13_Dates]
[Pelerinages_13_Saints]
[Aix Arles-Provence2013-14]
[AIX_Notre-Dame de la Seds]
[Les Saintes Maries]
[Marseille_ND de la Garde]
[Marseille_Sacre-Coeur]
[Apt_Sainte Anne]
[Cotignac_sanctuaire marial]
[Faucon_Saint Jean de Matha]
[Le Beaucet_Saint Gens]
[Le Laus_sanctuaire marial]
[St Maximin-la Ste Baume]
[La Salette_sanctuaire marial]
[Ile-Bouchard_Notre-Dame]
[Lourdes_Notre-Dame]
[St Laurent_Louis-Marie de Montfort]
[Service des Pèlerinages]
[Liens]
[Contact]

4 - Les images en PDF

l'Abbaye Saint-Pierre-des-Canons

www.dominicaines-aurons.org

Les autres sites du webmaster :


l'Unité Pastorale Roquepertuse

www.roqpertuse.org

1 - Démarrer la video avec les commandes sur l'écran

2 - ARRETER la vidéo avant de revenir à la page

ARRETER la vidéo en marche

avant d'afficher la suivante ...

pour éviter des lectures

simulatnées.

  

La nef voûtée en plein cintre de mla crypte romane est bordée de six chapelles latérales dont les autels sont consacrés respectivement à sainte Philomène, saint André, sainte Rose, saint Henri, saint Louis et saint Benoît Labre (le "mendiant étincelant" d'André Breton) qui fut le modèle de Paul Verlaine au temps de sa conversion.

Le sanctuaire de Notre-Dame de la Garde est assurément un lieu de conversion...

La chapelle Notre-Dame de la Garde, devenue bien national, est louée en 1795 par Joseph Escaramagne, ancien capitaine de navire habitant à proximité, puis rendue au culte en 1807. Escaramagne achète aux enchères une statue de la Vierge à l’Enfant du XVIIIe siècle qui provenait d’un couvent de religieux de Picpus, démoli pendant la Révolution. Il offre cette statue à l'église Notre-Dame de la Garde, le sceptre que tenait la Vierge est remplacé par un bouquet de fleurs d'où le nom de « Vierge au bouquet », désormais située derrière l’autel de la crypte.

Entrée de la crypte :  le contraste est saisissant entre la sobriété de la crypte - de faible hauteur, est peu éclairée et sans décoration - et la somptuosité de l’église supérieure - éclairée par des baies et richement décorée de marbres polychromes et de mosaïques.

--------------------------------.

Un certain nombre de ces ex-voto proviennent de prisonniers de guerre de la période 1940-45. En juin 1940, la Bataille de France s’achève sur une débâcle des troupes françaises ("Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts", Paul Reynaud, 1939). Plus d’un million de soldats français sont capturés par les forces allemandes, dont certains vont passer cinq années en captivité dans des Stalags, des Oflags ou des Kommandos.

  

Au niveau de l'esplanade, sous le grand escalier, un local abrite des centaines d'ex-voto tout autour d'une statue de la Vierge à l'Enfant :  nous en avons sélectionné quelques-uns qui témoignent de la protection mariale face aux périls extrêmes du temps de guerre.

Ex-voto de l'équipage du VENDEE, échoué sur la rive sud de la Loire, en face de Saint-Nazaire le 17 juin 1944.

Le pétrolier VENDEE de la Société Française des Transports Cavaliers Petro, Marseille (lancé en mai 1928 sous le nom de SIR OSBORN HOLMDEN, pavillon norvégien) est saisi par les Allemands en 1940 et réparé pour devenir le HERMANN VON SALZA, bombardé et incendié à Saint-Nazaire en 1943, sabordé en 1944, renfloué en 1947 pour naviguer sous son nom français pour la Société Francaise des Transports Petroliers, Marseille, puis enfin détruit le 3 mai 1954 dans un chantier de Bruges.

Beaucoup d' ex-voto ont un lien avec une protection en temps de guerre, soit dans la Grande Guerre comme pour ces Tirailleurs Calédoniens en 1918, soit dans la 2ème guerre mondiale, soit enfin dans les guerres coloniales (les goumiers du VIIIe Tabor Marocain ont été engagés de 1948 à 1954 dans la guerre d'Indochine). On apprend ici que Ste Thérèse, très populaire en Provence, est venue dans le sanctuaire en 1887.

Les murs des chapelles latérales des deux sanctuaires superposés, la crypte et l'église supérieure, sont couverts d'un premier niveau de plaques de marbre, dont celui-ci en langue provençale.

On peut également voir des scènes très différentes : incendie, accident de voiture, d'avion ou de chemin de fer, malade dans son lit... Les évènements politiques et sociaux sont également représentés.

L'un des plus anciens documents concernant la pratique des ex-voto est un acte notarié du 11 août 1425 dans lequel un certain Jean Aymar verse cinq florins pour l’achat d'images de cire offertes en reconnaissance à la Vierge...

La partie supérieure des murs des chapelles latérales est occupée par des ex-voto peints placés sur plusieurs rangées superposées. La plupart de ces ex-voto datent seulement de la seconde moitié du XIXe siècle car ceux antérieurs à 1789 ont été dispersés pendant la Révolution. De nombreuses représentations concernent les naufrages ou les tempêtes.

Une religiosité toute méditerranéenne se manifeste avec le dépôt de nombreux cierges et ex-voto offerts à la Vierge pour la remercier d'une grâce spirituelle ou temporelle et aussi pour proclamer que l'on a bénéficié de cette faveur.

Au début du XIXe siècle, Aubin-Louis Millin note le nombre d'ex-voto de Notre-Dame de la Garde : « Le chemin qui conduit à l'oratoire est roide et difficile. La chapelle est petite et étroite, mais ornée partout des tributs de la piété des navigateurs : au plafond sont suspendus de petits vaisseaux avec leurs agrès et ayant leur nom inscrit sur la poupe ; ils figurent ceux que la mère du Christ a sauvés d'un naufrage ou enlevés à la fureur des pirates ou des corsaires ».

--------------------------------.

La restauration des mosaïques a été confiée au marseillais Michel Patrizio, dont les ouvriers ont été formés à l'école de mosaïque de Spilimbergo, et qui perpétue, dans le Frioul au nord de Venise, la technique de la mosaïque. Comme à l'origine les tesselles ont été fournies par l’atelier vénitien Orsoni . La partie la plus abîmée était la coupole la plus proche du chœur qui a nécessité le changement de toutes les mosaïques d’or (10.000 tesselles au m2).

La grande coupole au milieu du transept est décorée d'une mosaïque représentant quatre anges sur fond d'or s'élevant de la terre vers le ciel et soutenant, les bras levés, une couronne de roses qu'ils offrent à la Vierge Marie représentée par son monogramme placé au centre de la composition. Tapissée de mosaïques, la nef crée une atmosphère surnaturelle teintée d’orientalisme.

La mosaïque du cul de four de l'abside représente dans un médaillon central, un navire sur une mer agitée. Sur la voile de ce navire figure le monogramme de la Vierge et, dans le ciel, une étoile avec un A et un M entrelacés (Ave Maria : je vous salue Marie).

Le maître autel conçu par Révoil, est en marbre blanc avec un soubassement formé de cinq arcatures en bronze doré reposant sur des colonnettes en lapis-lazulis avec un décor de mosaïques. Derrière l'autel, la statue de la Vierge, exécutée en argent repoussé au marteau, repose sur une colonne de marbre rouge au chapiteau d'orfèvrerie.

Les stigmates des combats de la Libération sont encore visibles sur les murs de la basilique où l'inscription suivante est répétée en français, en allemand, en italien et en anglais : " Ce mur porte les marques de la bataille ayant précédé la libéraiton de Marseille, 15-25 août 1944".   Pour plus d'infos, voir des extraits de :

Bataille et Délivrance, Notre-Dame de la Garde, 15-28 août 1944

Sur l’esplanade du bas, on peut voir une sculpture représentant non pas, comme beaucoup le pensent, la Vierge Marie auprès du Christ allant vers le calvaire, mais sainte Véronique, cette femme qui, selon la tradition, a essuyé le visage de Jésus avec un linge sur lequel se sont imprimés les traits de ce visage.

On a posé une plaque à la mémoire des Missionnaires partis de ce lieu annoncer la Bonne Nouvelle dans le monde entier.

La Croix de Camargue, triple symbole des vertus théologales, la Foi, l'Espérane et la Charité, est un témoignage de l'attachement du pays d'Arles, et par extension, de toute la Provence, à sainte Marie.

Rénovation de la basilique 2001-2008 : La blancheur du calcaire de Calissane tranche avec le vert de la Golfalina, une belle pierre dure de Florence qui s'est très vite dégradée sous l'effet de la pollution, s'effritant sur une épaisseur de 3 à 5cm. Les pierres défectueuses ont été remplacées par des pierres identiques, traitées pour résister à la pollution, provenant d'une carrière près de Chianti, le site d'extraction florentin étant depuis longtemps fermé.

François-René de Chateaubriand (1768-1848) : «Je me hâtai de monter à Notre-Dame de la Garde, pour admirer la mer que bordent avec leurs ruines les côtes riantes de tous les pays fameux de l’Antiquité.»

  

Consacrée le 5 juin 1864, la basilique fut édifiée par l'architecte Henri Espérandieu dans le style romano-byzantin,

sur les bases d'un fort du XVIe siècle construit par François Ier en 1536 pour résister au siège de Charles Quint.

Du porche d'entrée on accède à l'église supérieure en franchissant le seuil des portes en bronze dessinées par Henri Révoil. Chaque ventail est décoré de trois panneaux superposés dont celui du centre porte le monogramme de la Vierge placé dans un cercle de perles figurant le rosaire. Le tympan de cette porte principale (ci-dessus) est orné d'une mosaïque représentant l'Assomption de la Vierge d'après un tableau de Faivre-Duffer.

  

« Celle qui préside aux routes de la mer, celle qui brille au-dessus des flots et du soleil, la géante debout au fond des heures bleues, la haute habitante d’or d’un long pays blanc, Pallas chrétienne des gaules. » Texte de l'écrivain Valery Larbaud (1881-1957) sur Notre-Dame de la Garde.

Fidèle à son habitude, le Père CHABERT nous a distribué, avant de partir, quelque support de méditation, en l'occurrence les dix conseils du pape François pour être heureux, en réponse à une question du journaliste Pablo Calvo pour la revue Viva, au milieu d'un groupe d'émigrés argentins reçus le 07 juillet 2014 à la Maison Sainte-Marthe.

Rencontre avec le Père CHABERT, au pied de la colline qu'il ne doit plus monter désormais, même avec sa bouteille d'oxygène, ordre du médecin. Il cherche maintenant qui pourrait lui succéder pour maintenir ce mini-pèlerinage vers la Bonne Mère qu'il a initié voici déjà 18 ans.

"Si à Toulouse tu t'appelles Notre-Dame de la Daurade (Car l'or pur du soleil s'efface devant toi); Si d'Avignon, Marseille à Vienne, Ô Notre-Dame de Provence, Le tombeau de Sainte Anne appelle tes bienfaits ; Au Puy, sur le rocher Corneille C'est bien nous, Vierge toute belle, Qui t'avons baptisé Notre-Dame de France" !, extrait d'un poème de Frédéric Mistral "Notre-Dame de toute la France"...

  

Sur le char, devenu un mémorial : "A la mémoire de l'équipage du char Jeanne d'Arc du 2ème escadron du 2ème Régiment de Cuirassiers - tombé le 25 août 1944 pour la libération de Notre-Dame de la Garde : KECK André, Maréchal des Logis ;  GUILLOU Roger, 1ère classe ;  CLEMENT Maurice, 2ème classe."

 

Sur la stèle de granit, le visiteur peut lire : "le 25 août 1944, les 1ère et 2ème compagnies de 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens ont délivré la basilique de Notre-Dame de la Garde avec l'appui des chars du 2ème Régiment de Cuirassiers - In Memoriam" _ Le sanctuaire catholique a été libéré par des soldats musulmans de l'Armée d'Afrique.

Le 25 août 1944, vers15H30 une section de la 1re compagnie du 7e R.T.A. commandée par l’aspirant Roger Audibert à laquelle s’était joint l'aspirant Ripoll, prend d'assaut la colline. Il est accueilli par Mgr Borel, recteur de la Basilique, réfugié dans la crypte. Le drapeau français est hissé au sommet du clocher... une immense clameur monte alors dans toute la ville, saluant l'exploit accompli, et augurant la liberté prochaine de la cité.

Place du Colonel Edon au début de l’après-midi du 25 août 1944, les chars du 2e régiment de cuirassiers de la 1re D.B. donnent l'assaut à partir du boulevard Gazzino, actuellement rue André-Aune, et de la montée des Oblats. Le char « Jeanne d’Arc » atteint de plein fouet est stoppé place du Colonel Edon ; les trois occupants sont tués. Un char Sherman identique en marque aujourd'hui l'emplacement (ci-dessus).

Sur une plaque de marbre, on peut lire :  le 21 août 1944, fête de saint Louis, Roi de France, et les jours suivants, Notre-Dame de la Garde a manifestement préservé de la destruction sa basilique, et délivré la ville et tout le territoire. "C'est Elle qui a tout fait"  a déclaré le général de Montsabert qui commandait la vaillante armée de la 3e D.I.A. - Souvenir reconnaissant de Marseille et de la Provence.

La staue monumentale de la Vierge à l'Enfant, haute de plus de 11m, en cuivre doré à la feuille d'or (confiée aux ateliers Christofle et terminée en août 1869), est tournée vers la cité : depuis le Moyen-Age, Notre-Dame de la Garde est considérée comme la gardienne des marins et des pêcheurs comme l'atteste une bonne partie des innombrables ex-voto à l'intérieur du sanctuaire.

Depuis l'esplanade, à environ 160m au-dessus de la mer, la vue est somptueuse. En 1214 un prêtre de Marseille, maître Pierre, a l'idée de construire sur la colline de la Garde une chapelle dédiée à la Vierge Marie. Cette colline appartenant à l'abbaye de Saint-Victor, maître Pierre demande à l'abbé l'autorisation d'entreprendre les travaux. L'abbé l'autorise à planter des vignes, à y cultiver un jardin et à y bâtir une chapelle.

Le mini pèlerinage emprunte la montée de la Bonne Mère à partir de la Place du Colonel Edon puis le grand escalier qui mène à l'esplanade du sanctuaire.

En 2013, année de "Marseille Capitale européenne de la Culture", la basilique aurait reçu deux millions de visiteurs, qui touristes, qui pèlerins, venus du Vieux Port par le petit train, ou amenés par cars entiers depuis les bateaux de croisière... Les célébrations du 8e centenaire ont rythmé toute l'année 2014.

 

 

 

 

 

 

  

 

Facebook

Linkedin

Tweeter

Google +

Partagez cette page sur vos réseaux

nom*


Email*

VOIR  la sélection ci-dessous

Ce samedi devait avoir lieu le 1er mini-pèlerinage de la rentrée avec le père Chabert, chapelain du sanctuaire, qui accompagne les pèlerins du char Jeanne d'Arc jusqu'à la basilique Notre-Dame de la Garde deux fois par mois depuis 18 années. Mais cette fois-ci, le pasteur n'est venu que par acquis de conscience, pour des brebis mal informées ... le médecin lui a ordonné de ne plus faire d'efforts, puisqu'il doit porter sa bouteille d'oxygène en plus du poids de ses 84 ans.

Avec un autre pèlerin nous nous sommes entretenus avec le père Chabert et avons prié quelques instants avant qu'il ne reparte. Au 11 novembre 2014, le site du sanctuaire ne donne toujours pas de dates pour la reprise des mini-pélés. Nous recommandons le père Chabert à vos prières afin que sa santé lui permette de continuer à guider les pèlerins comme il le faisait si bien.  Pour rester informé : www.notredamedelagarde.com/Mini-pelerinages.html

1        Pèlerins et touristes

       →  montent vers le sanctuaire


2        Notre-Dame de la Garde

       →  par KTOTV grand écran - 59'


  

3 - Les photos

2 - Les vidéos

1 - Samedi 11 octobre 2014 _ Mini-pèlerinage

Les Pèlerinages de Provence

Diocèse

d'Aix-en-Provence

et d'Arles

Direction diocésaine des Pèlerinages


7 cours de la Trinité

13625 Aix en Provence Cedex 1

  

       MARSEILLE _ Nosto Damo de la Gardo

JavaScript code/Saint du jour